Histoire

Aguirre y Ortés de Velasco, José María, V marqués de Montehermoso

(Vitoria, 1733-1798)
Second directeur perpétuel (1785-1798) de la Royale Société Basque des Amis du Pays.

Personnage important de l'illustration d'Alava, où se sont précipités les aspirations et intérêts d'une famille qui bénéficia de la faveur de la nouvelle dynastie depuis que Philippe V, arrivé récemment sur la Péninsule, s'hébergea au palais de Vitoria des Aguirre et tomba sous le charme des vertus de María Antonia de Salcedo y Chávarri, veuve de Vicente José de Aguirre y Zárate. Une fois le marquisat de Montehermoso concédé en 1708, les Aguirre maintinrent dès lors une relation très forte avec le monde courtisant favorisé vers la moitié du siècle par la présence à Madrid de Tiburcio Aguirre Ayanz, oncle de notre protagoniste.

En tant que cadet dans la ligne de succession du titre, José María Aguirre poursuivi une carrière militaire qui à la fin des années quarante le mena à la campagne de Naples. Jusqu'en 1760 il servit en Italie où il atteint le grade de lieutenant-colonel du régiment de cavalerie du Roussillon. Il participa à l'expédition d'Alger (1775) et au blocus de Gibraltar (1779), jusqu'à être promu lieutenant général, et à partir de 1786, à être en tête de la capitainerie générale de Guipúzcoa.

Ledit Tiburcio Aguirre exerça une influence importante dans l'éducation et la formation intellectuelle des frères Aguirre. L'aîné, Francisco Javier (1732-1763), IV marquis de Montehermoso, démontra un fort intérêt pour les sciences. Il appartint à l'Académie Royale Espagnole en tant que membre honoraire (1750), surnuméraire (1751) et numéraire (1754). Notre protagoniste, V marquis de Montehermoso depuis 1763, fut un passionné d'Histoire Naturelle et des Beaux-arts. Dans sa résidence de Vitoria, il créa un véritable musée où l'on pouvait contempler les pièces les plus curieuses en relation avec cette science et une collection de choix de peinture avec des œuvres de maîtres italiens et espagnols. Son oncle ayant intercédé pour lui, il fut nommé académicien émérite pour la peinture (1756) de l'Académie de San Fernando.

Il participa à la fondation de la Royale Société Basque des Amis du Pays, étant l'un de ses membres les plus actifs grâce à son amitié avec le comte de Peñaflorida, son cousin, et sa bonne situation à Madrid, où il exerça différentes tâches de soutien au projet illustré. Lors des Assemblées Générales tenues à Vitoria en 1766 il eut un discours sur l'architecture qui fut publié dans le Ensayo de la Sociedad Bascongada (Vitoria, 1768) sous le titre de Discours sur la commodité des maisons, qui vient de leur distribution extérieure et intérieure. On lui attribue avec Lorenzo Prestamero, la publication du Guide des Étrangers à Vitoria en ce qui concerne les trois beaux-arts de Peinture, Sculpture et Architecture, avec d'autres informations curieuses qui naissent de ces dernières [Vitoria, 1792]. Peñaflorida étant mort en 1785, il fut nommé cette même année directeur perpétuel de la Royale Société Basque des Amis du Pays.

 

logo-ikurra2

DIRECTION DE LA ROYALE SOCIÉTÉ BASQUE DES AMIS DU PAYS

Palacio Intsausti
Aptdo. 105 – 20720 AZKOITIA
Tel. 943 285 577
E-mail: intsausti.rsbap@gmail.com

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our Privacy Policy.

I accept cookies from this site