Histoire

La Royale Société Basque des Amis du Pays et la Musique : 250 ans d’influence sur la création, l’interprétation, la recherche et l’éducation musicale du Pays

JON BAGÜES ERRIONDO
Amigo de Número de la Real Sociedad Bascongada de los Amigos del País

La relation de la Royale Société Basque des Amis du Pays avec l'art de la musique s'est révélée intense et permanente tout au long des trois différentes étapes de son histoire. Nul doute que la musique constitua l'un des ciments des personnalités qui fondèrent la Société elle-même à partir des fêtes célébrées à Bergara en 1764. La musique occupa également une place prépondérante dans l'activité de la Société pendant la transition du XIXe siècle au XXe siècle. Et les musiciens sont aussi présents dans les actions de la troisième époque de la Société.

La présence initiale de la musique dans les travaux de la Royale Société Basque des Amis du Pays au XVIIIe siècle fut un tournant décisif pour le Pays Basque, car elle apporta de nouvelles créations musicales en euskera dans un genre, l'opéra, d'organisation complexe. À ses côtés, un autre genre, le symphonique, nouveau lui aussi à l'époque dans notre région. Outre la création et l'interprétation musicale, les deux grands domaines que sont la recherche et l'éducation ont à leur tour été largement soutenus au sein de la Royale Société Basque des Amis du Pays au cours des 250 dernières années.

Sans oublier la perspective de la situation de la musique au Pays Basque lorsque les Amis du Pays entrent en scène avec des modes de formation, de réception et de transmission musicale, fondés quasi exclusivement sur les chapelles musicales des églises. Or celles-ci ne disposaient que peu d'effectifs, compte tenu de l'absence de sièges épiscopaux dans les trois provinces et de la faible noblesse. Durant tout le siècle, le Pays Basque ne bénéficia presque pas de lieux théâtraux où jouer des spectacles dramatiques ou encore donner des concerts, ni ne disposa d'établissements scolaires importants. Les enfants des familles aisées devaient quitter le Pays Basque pour s'instruire. D'où la grande importance que revêt l'influence du travail musical de la Société sur la composition, l'interprétation, l'éducation et la recherche.

Les moteurs du changement musical dans la société basque au cours de la première étape de la Royale Société basque des Amis du Pays furent à la fois les membres fondateurs, qui possédaient un solide goût musical, comme Peñaflorida, Rocaverde, Mazarredo, Mugártegui ou Samaniego, et les membres musiciens, comme Frère José de Larrañaga, Manuel Gamarra, Juan Andrés de Lombide, Pedro de Landazuri, José Ferrer, Joaquin Montero ou Frère Martin de Crucelaegui. Ils se produisent essentiellement au Pays Basque, mais leur travail s'étend bien plus loin, jusqu'à Oviedo, Madrid, Séville ou Mexico.

La seconde époque est marquée par le compositeur Beltrán Pagola et les musiciens interprètes Germán Cendoya, Juan Guimón, Alfredo Larrocha, Leonardo de Moyua et Javier Peña y Goñi, ainsi que le critique et gestionnaire Francisco Gascue. Cette étape se déroule principalement à Saint-Sébastien et se distingue par son action dans les domaines de l'éducation et de la revalorisation de la musique de chambre.

Dans la troisième époque, les musiciens n'ont pas manqué au sein de la Bascongada. Les Amis à s'être démarqués dans le domaine de la musique sont désormais une trentaine. Pour citer simplement les noms des personnalités que ne sont plus parmi nous, relevons entre autres compositeurs le Père Donostia, un véritable phare pour la musique au Pays Basque dans la première moitié du XXe siècle ; à ses côtés, Jesús Arámbarri, José Mª Olaizola, Román de Oyarzábal, Sabino Ruiz Jalón, Juan Urteaga, Francisco Escudero et Javier Bello Portu. Parmi les interprètes, relevons les figures d'Isidoro Fagoaga, Nicanor Zabaleta, José Mª Zapirain, Luis Mª Bandrés et José Manuel Azkue. Et parmi les chercheurs, José Antonio Arana-Martija.

Le développement important de la musique au sein de la société basque de la seconde moitié du XXe siècle a par ailleurs encouragé les institutions musicales profondément ancrées dans la société basque à rejoindre la Société. Ainsi, les membres institutionnels de la Royale Sociéte Basque des Amis du Pays sont la Chorale Manuel Iradier, l'Orphéon Donostiarra, la Schola Gregorianista du chœur Donosti Ereski et la Capilla Peñaflorida. La Royale Société Basque des Amis du Pays a également soutenu la création de l'Institut de Musicologie Joannes de Anchieta dans les années 60, ainsi que les activités d'une section de musique à Bilbao.

Parmi les caractéristiques communes aux trois époques, nous pourrions retenir plusieurs signes de modernité qui viennent s'ajouter au soutien à la création et à l'interprétation de nouveaux genres et au travail en matière d'éducation et de recherche cités plus haut.

Un signe de modernité est la présence de femmes compositeurs au sein de la Société. Aux côtés du zortziko de Peñaflorida, édité en 1813, figure un autre zortziko de Mme Mazarredo. À son tour, Epifanía de Argaiz y Munibe, comtesse de Peñaflorida, fut une compositrice du XIXe siècle.

Un autre signe de progrès est son influence sur la musique populaire qui, justement pour préserver son cachet traditionnel, exige des changements en permanence. Ce n'est pas un hasard si J.I. de Iztueta cite le Comte de Peñaflorida dans le prologue de sa célèbre édition des mélodies de danse.

Nous pouvons affirmer que les membres musiciens de la Royale Société Basque des Amis du Pays ont été et sont encore les moteurs du changement musical au Pays Basque depuis 250 longues années.

La Royale Société Basque des Amis du Pays est devenue une alternative au manque de cours nobiliaires influentes, comme celles d'Europe Centrale, ou de grandes villes susceptibles de financer le développement musical au XVIIIe siècle.

À la fin du XIXe siècle, elle a influencé l'éducation musicale, permettant l'apparition de grands noms de la composition au Pays Basque.

Elle soutient la recherche tout au long du XXe siècle, en commençant par sa propre histoire pour dévoiler les racines de l'une des activités artistiques importantes au sein de la société basque du XXIe siècle.

En intervenant sur tous les fronts, de l'esthétique à la pédagogie, en passant par la technique, de la composition à l'interprétation, du théâtre musical à la symphonie concertante, nous pouvons affirmer que les membres musiciens de la Royale Société Basque des Amis du Pays ont été et sont encore les moteurs du changement musical au Pays Basque depuis 250 longues années.

RÉSUMÉ

La relation de la RSBAP avec l'art de la musique s'est révélée intense et permanente tout au long des trois différentes étapes de son histoire. Les moteurs du changement musical dans la société basque au cours de la première étape de la RSBAP furent à la fois les membres fondateurs et les membres musiciens, qui se produisent essentiellement au Pays Basque, mais étendent leur travail jusqu'à Oviedo, Madrid, Séville ou Mexico. La seconde époque, qui s'est déroulée principalement à Saint-Sébastien, se distingue par son action dans les domaines de l'éducation et de la revalorisation de la musique de chambre. Dans la troisième époque, elle a par ailleurs encouragé les institutions musicales profondément ancrées dans la société basque à rejoindre la Société.

 

logo-ikurra2

DIRECTION DE LA ROYALE SOCIÉTÉ BASQUE DES AMIS DU PAYS

Palacio Intsausti
Aptdo. 105 – 20720 AZKOITIA
Tel. 943 285 577
E-mail: intsausti.rsbap@gmail.com

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our Privacy Policy.

I accept cookies from this site